Du théâtre sériel : une petite révolution

Mathieu Bauer, metteur en scène qui travaille notamment avec la compagnie Sentimental Bourreau et qui n’est autre que le directeur du Nouveau Théâtre de Montreuil, révolutionne discrètement son art : il vient de donner un coup de jeune au théâtre en mélangeant série et planches. 

Image

Le concept est simple : prendre tous les ingrédients de la série télé pour en faire une série de spectacle vivant. Avec Une Faille, Mathieu Bauer invente donc le feuilleton théâtral qui mélange vidéo, musique et planches. Huit épisodes sont prévus pour la première saison, et, si tout va bien, plusieurs saisons devraient voir le jour. Au menu : des personnages bien croqués, une intrigue qui accroche, du suspense évidemment. 

Si on a raté le début, on peut prendre le train en route et n’assister qu’au deuxième, troisième ou énième épisode. Ca commence par un énorme fracas. Dans une ville, un immeuble bâti à la hâte s’effondre sur une maison de retraite. Sous les décombres, six rescapés dont un promoteur, une infirmière, une fliquette, un ancien critique… En surface, le monde des vivants, qui gère l’urgence. 

A chaque nouvel épisode, un « previously », comme à la télé, est proposé en lever de rideau pour remettre tout le monde d’accord. C’est très punchy, très rock, très visuel. Du grand théâtre moderne. 

Une Faille, saison 1, épisodes 7 et 8 du 14 mai au 8 juin 2013, Nouveau Théâtre de Montreuil. (Les résumés des épisodes précédents se font au lever de rideau).