Education : Changeons la forme scolaire nous dit Ken Robinson

Kenneth Robinson est un auteur, orateur et expert en éducation internationalement reconnu pour ses interventions en faveur du développement de la créativité et de l’innovation. Il explique dans une vidéo de 11 minutes sous-titrée en français pourquoi il faut changer la forme scolaire. Sous la vidéo, vous trouverez un résumé rapide et clair de sa pensée !

Pour ceux qui préfère lire plutôt que de regarder la  vidéo, voici un récapitulatif ci-dessous, rédigé par Papa Positive, sur son très  chouette site éducatif…

Aujourd’hui, le diplôme n’est plus une garantie d’emploi.

Le système d’éducation actuel a été conçu à une autre époque.

Il repose sur la culture intellectuelle du siècle des lumières et sur la conjoncture de la révolution industrielle.

Être « intelligent », c’était raisonner selon une logique déductive et maitriser les classiques. On parle aujourd’hui de compétences intellectuelles.

On classe les gens dans deux catégories :

– scolaire (intelligent)

– non-scolaire (non-intelligent)

Résultats : de nombreuses personnes sont persuadées de ne pas être intelligentes car elles ont été évaluées selon cette seule conception.

Ceux qui n’ont extrait aucun bénéfice du système scolaire actuel sont frappés d’une « épidémie contemporaine » : le trouble de déficit de l’attention (TDAH)

Ken Robinson ne nie pas l’existence du TDAH mais le débat reste ouvert.

On prescrit des médicaments à ces enfants atteints du TDAH avec légèreté, selon la « mode médicale ». C’est absurde.

TDAH

Nos enfants vivent l’époque la plus stimulante de l’humanité. Ils sont submergés d’informations. Leur attention est captée par tous les supports : ordinateur, iPhones, consoles, publicités, chaines de télévision par centaine, etc.

Et nous leur reprochons de ne pas se concentrer…sur des sujets ennuyeux à l’école principalement.

Ken Robinson paradigme de l'éducation

Cette épidémie qui touche certaines zones des USA plus que d’autres est fictive.

Les arts, (mais aussi la science et les mathématiques) sont victimes de cette mentalité.

Les arts sont les plus atteints.

Les arts développent l’idée de l’expérience esthétique, c’est lorsque les sens fonctionnent pleinement, quand on est dans l’instant présent, quand ce que nous accomplissons nous fait vibrer, quand nous sommes totalement éveillés.

L’anesthésie est l’extinction de nos sens. L’inertie face à ce qui nous entoure.

C’est l’effet des médicaments qui « soignent » les troubles du déficit de l’attention.

Nous ne devrions pas endormir les enfants mais les éveiller, réveiller ce qu’il y a en eux.

Notre idéal est ici.

Ken Robinson paradigme éducation

Lire la suite

L’Univers farfelu d’André Malraux

On sait généralement d’André Malraux qu’il a été ministre de la culture sous De Gaulle entre 1959 et 1969, on sait qu’il a écrit La condition humaine (encore un livre qu’il me faut lire !) ; mais on sait moins combien il était autodidacte, libre, résistant, grand mythomane aussi (rappelons-nous cette phrase de La Condition humaine qui explique un peu les affabulations de Malraux : « Ce n’était ni vrai, ni faux, c’était vécu »). On sait moins combien il était artiste, un artiste complet, de la plume au crayon : un dessinateur gribouilleur de génie. Je l’ai découvert en tombant par hasard, à Lille, sur un livre qui n’a pas fait grand bruit mais dont la belle physionomie a attiré mon attention.

3125004

Préfacé par la seconde femme de Malraux, Madeleine, qui n’était autre que la veuve du frère d’André, et par son neveu, Alain Malraux, ce livre poétique mélange citations, poèmes, dessins et croquis du grand écrivain. C’est là qu’on découvre combien le trait de Malraux est subtile, post-surréaliste, combien il emmène en voyage.

C’est un beau livre qui se lit moins qu’il ne se regarde, presqu’un livre d’images dans lequel on pioche et à partir duquel on laisse son esprit vagabonder à travers les 200 croquis-dessins inédits de Malraux.

3125008

3125012

L’univers farfelu d’André Malraux