Montessori : A quel âge et pour qui ?

Je viens de finir L’Esprit absorbant de l’enfant, dernier et très bon livre de la scientifique et pédagogue Maria Montessori, et si j’en ai retenu de nombreuses leçons sur la façon d’éduquer et d’enseigner, cette lecture me fait également m’interroger sur la possibilité de mettre en place, dans nos écoles traditionnelles, une éducation basée entièrement sur la méthode montessorienne. En effet, alors que nous éduquons nos enfants à partir d’un système de notes, de classements et de compétitions, Maria Montessori aurait plutôt tendance à crier haro sur tout cela et à privilégier la vie en société et l’auto-correction de l’élève, sans zéro humiliant ou correction du professeur. Croyez-moi, quand on lit son livre et donc toutes les expériences qu’elle met en avant pour justifier sa théorie, on ne peut que l’approuver. C’est bien plus logique, pour un enfant qui n’a pas encore formé ni son caractère, ni son être social, de faire par lui-même, de s’auto-corriger, d’être simplement accompagné sans violence dans les mots ni demande frontale d’obéissance.

knob

Je vois arriver les premiers contradicteurs qui pourraient vite penser que l’école Montessori, c’est le monde des Bisounours, un monde où l’on ne demande pas au professeur de se faire obéir et où liberté est le maître-mot. Sauf que penser comme ça reviendrait à faire des raccourcis mensongers : l’obéissance n’est pas l’obéissance frontale, absolue, des écoles traditionnelles mais elle existe dans les écoles Montessori puisque la liberté ne s’entend qu’à travers une discipline, discipline qui n’est pas imposée mais que le professeur viendrait mettre en place petit à petit sans crier gare.

Mais je m’égare de mon questionnement premier : Montessori, dans notre société capitaliste, à quel âge et pour quel enfant ?

A mon sens, et après lecture de cet ouvrage que je ne saurais que trop recommander, la méthode montessorienne est imparable et imbattable jusqu’à l’âge de 12 ans. Ses explications scientifiques, qui se basent sur l’étude du développement du physique, de la psychologie, du caractère, et même de l’embryon de l’enfant laissent peu de place à l’approximation. On ne peut que valider sa façon de voir les choses. Sa façon de diviser les phases de développement en 3 (0 à 6 ans / 6 à 12 ans / 12 à 18 ans), elles-mêmes subdivisées en 2 (0 à 3 ans puis 3 à 6 ans pour la première phase) et chacune représentant le développement de quelque chose en particulier chez l’enfant, chose qui nécessite de le traiter de telle façon….

Un enfant éduqué à la manière de Maria Montessori au moins jusqu’à l’âge de 6 ans devrait être armé pour affronter la vie sereinement et s’adapter facilement à notre société actuelle. S’il l’est jusqu’à l’âge de 12 ans, il en tirera sans doute davantage de bénéfice.

A partir de 12 ans, cependant, j’hésite. Je veux dire, en tant que professeure enseignant dans l’école traditionnelle, actuellement en collège. J’hésite parce que je ne vois pas comment l’on peut faire perdurer l’éducation montessorienne (faire soi-même, mélange des âges, pas de notes, pas d’examen final, pas de classement, auto-correction, activités choisies librement, etc.) dans l’Education nationale traditionnelle…. Et c’est d’ailleurs pourquoi j’aimerais faire évoluer mes recherches universitaires vers ce point précis : étudier le français en collège et en lycée avec Montessori ou Freinet, pour quels résultats et comment ? Il est probable que cette méthode montessorienne soit alors très intéressante pour les élèves des collèges en difficultés (je rappelle que Maria Montessori développa d’abord sa méthode pour les élèves en grandes difficultés qu’elle rencontrait) mais pour les autres, quels intérêts ?

En attendant, et puisque j’enseigne en ZEP (en REP précisément), j’ai l’intention d’adapter ma méthode d’étude de la grammaire, pour la rentrée, avec mes 6eme et mes 3eme, en tentant de construire une proposition montessorienne, une sorte de machine éducative qui leur permettrait de travailler seule et de s’auto-corriger, tout cela en respectant les programmes. Je réfléchis pour l’instant à comment mettre en place cette idée et à quel type de matériel créer. La machine-grammaire que j’envisage pourrait d’abord être testée en AP (accompagnement personnalisé) qui sont des heures en petits groupes avec des élèves en grandes difficultés. Je commence à y travailler doucement…

3 réflexions sur “Montessori : A quel âge et pour qui ?

  1. Billet très intéressant ! Je me demande également comment appliquer la méthode Montessori en secondaire. Est-ce même souhaitable, dans la mesure où il faut préparer les jeunes à une société très compétitive et à un monde du travail où il peuvent de moins en moins choisir librement, et doivent s’adapter à des contraintes de plus en plus fortes ? Mais votre idée d’adapter ce que prônait Montessori à de petits groupes d’élèves en difficulté me paraît une piste intéressante…

    J’aime

  2. Pingback: De bonnes idées chez mes voisins | Blog Histoire – Géo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s