Avantages et inconvénients de la classe inversée : la classe hybride, la solution ?

Pédago ou réac, progressistes ou classiques, personne n’a raison. Il n’y a de toute façon pas de méthode miracle pour enseigner. Lorsqu’on réfléchit à une nouvelle pédagogie, l’idée n’est donc pas de remplacer une routine par une autre mais bien de varier les plaisirs, d’alterner. Je ne suis pas pro-classe-inversée ou pro-classe-traditionnelle, pas partisane du tout-numérique ou prête à crier haro sur les écrans, n’y aurait-il pas de l’intérêt dans toutes les méthodes ? Mais il y a un hic, les jeunes professeurs n’en connaissent souvent qu’une possible, quant aux plus expérimentés, ils sont soit tout l’un, soit tout l’autre….

J’imagine donc une sorte de valise-outil comportant toutes les manières d’enseigner, que le professeur devrait connaître et maîtriser, et dans laquelle il pourrait piocher.

L-ecole-de-Titeuf1

Après avoir expérimenté cette semaine la classe inversée, pour la première fois, avec une classe de seconde, voici ce qu’il en ressort : 

Avantages : Autonomie de l’élève dans le travail  (seul ou en groupe) qui le pousse à s’investir. Impossible pour lui dans cette configuration de simuler la concentration ou l’implication // Disponibilité du prof qui se promène dans la classe et répond individuellement ou par petit groupe aux élèves // Élève volontaire et impliqué : il se sent concerné, peut travailler à son rythme !

Inconvénients : Beaucoup de travail en amont pour le prof : préparation des supports pour la leçon que l’élève travaillera à la maison + préparation des activités en cours // comment vérifier que l’élève a bien travaillé la leçon seul à la maison ?

Critiques des collègues (trouvées sur Twitter) : Tous les élèves n’ont pas forcément Internet ou un ordinateur chez eux // « Une classe inversée, c’est un prof qui passe deux heures à faire une vidéo de 4 minutes qu’il faudra expliquer 20 minutes en classe aux élèves qui ne l’ont pas vue… »

Eléments de réponse et de synthèse ==> La classe hybride permet des cours en classe numérique, d’autres en classe inversée, d’autres encore en classe traditionnelle, etc. Quel intérêt trouvent les collègues à être rigides vis-à-vis de ces nouvelles méthodes ? A l’inverse, pourquoi nier en bloc l’intérêt de la classe actuelle ? Les jeunes enseignants, j’ai pu l’observer à l’espé, ne connaissent pas d’autres méthodes d’enseignement que celle qu’ils ont observée lorsqu’ils étaient élèves, la plupart du temps la méthode traditionnelle en rang et à l’écoute d’un professeur effectuant un cours magistral. Il faut offrir à chaque enseignant une « valise » de savoirs pratiques contenant tous les outils pédagogiques pour qu’il puisse mieux transmettre, intéresser et s’adapter à ses élèves. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s